Français | English

Historia | Objectivos | Consejo de fundación | Financiamientos | Mención de excelencia
Sesiónes internacionales | Sesiónes regionales y nacionales | Seminarios
Thématique | Perspectives régionales | Dossiers du CIFEDHOP | Contribuciónes EPU
Introducción | Plataforma sobre el seguimiento del EPU | Conectarse
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

Centro internacional de formación para la enseñanza de los derechos humanos y la paz

Thématique N°14

Los olvidados de los Objetivos del Milenio (2006)

En espera de traducción

Le droit à l’alimentation : de la parole aux actes par Ahmed Mahiou

Le problème de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la faim est une préoccupation « ancienne ». C’est aussi un problème auquel l’on paraît accorder de temps en temps une attention plus importante.

Nous pouvons citer quelques chiffres, des chiffres qui peuvent frapper l’imagination ; par exemple, l’on estime qu’à peu près toutes les cinq secondes, une personne meurt de faim dans le monde. Si vous faites le calcul, cela veut dire douze par minute et, sur l’ensemble d’une journée, vous obtiendrez le résultat un peu macabre du nombre de personnes qui décèdent pour cause de carence alimentaire, d’insuffisance alimentaire ou de faim tout court.

Le premier sommet mondial sur la sécurité alimentaire s’est tenu il y a 20 ans, en 1996. C’était le premier sommet sur les problèmes de sécurité alimentaire, qui réunissait les chefs d’État et de gouvernement. Ceux-ci ont fait le constat qu’il fallait assurer la sécurité alimentaire dans le monde, c’est-à-dire - d’après la définition retenue par le sommet - permettre à chaque individu d’accéder à une nourriture suffisante en quantité et en qualité pour lui permettre de mener une vie normale. Et la question se pose : pourquoi n’y parvient-on toujours pas ?

Mapa del sitio | Creditos | © CIFEDHOP