Français | English

Historia | Objectivos | Consejo de fundación | Financiamientos | Mención de excelencia
Sesiónes internacionales | Sesiónes regionales y nacionales | Seminarios
Thématique | Perspectives régionales | Dossiers du CIFEDHOP | Contribuciónes EPU
Introducción | Plataforma sobre el seguimiento del EPU | Conectarse
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

Centro internacional de formación para la enseñanza de los derechos humanos y la paz

Thématique N°8

 

Culturas de Paz : retratos y perspectivas, algunos desafíos socio-educativos (2000)

En espera de traducción

Des jeunes dans la violence ordinaire par Michel Vuille

Les émeutes urbaines de mai 98 à Genève ont suscité de multiples réactions, prises de position et interprétations, dans les médias et dans l’opinion publique. Les « débordements » dus aux jeunes et même très jeunes « casseurs » étaient pour une grande part incompréhensibles, ils apparaissaient comme la zone d’ombre, comme la part maudite des manifestations contre l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).
Suite à ces violences urbaines, le Conseil d’État genevois a donné mandat à un collège d’experts d’analyser a) le déroulement des manifestations de rue, b) la métamorphose de la violence au quotidien dans les rapports individuels et sociaux.
1

Dans l’une des recommandations qu’ils ont adressées à l’Exécutif cantonal, en février 1999, les experts ont clairement défini leur position en la matière :
« On abordera la violence comme une construction sociale, ce qui implique divers acteurs ou partenaires ; elle n’est pas réductible à une explication monocausale (c’est la faute aux jeunes !). La violence est donc toujours un processus complexe, cela implique une vision multidimensionnelle des faits de violence. »

1 Obtenga primero el programa gratuito Acrobat Reader

 

Mapa del sitio | Creditos | © CIFEDHOP